PREMIERE VICTOIRE ! Le boulevard qui devait longer les voies Altival est supprimé sur une partie

M. Christian Favier, Le Président Du Conseil Départemental du Val de Marne vient de décider – tout seul ? – de renoncer au projet de boulevard urbain le long du site de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) Altival.
https://www.valdemarne.fr/espace-presse/les-communiques-de-presse/transports-en-commun-altival-prend-un-nouveau-virage

Est-ce le fait d’avoir lu l’article – auquel notre association a contribué – sur l’ex VDO dans le Journal du Futur de Champigny en 2030, réalisé par « l’Alternateur » ? http://lalternateur.net/wp-content/uploads/2021/02/Journal-du-futur-Champigny-2030-web.pdf

Bon, il ne faut pas exagérer, le CD94 va quand même construire le boulevard urbain sur une partie, et réaliser Altival, cette voie de rabattement pour les bus du quartier : et au lieu de prendre de l’espace aux voitures sur des voiries existantes, ce sont les arbres, les oiseaux et les pâquerettes qui devront se pousser pour faire de la place aux bus.

Ces voies devraient quand même représenter, vu la largeur d’une voirie pour un bus en site propre et ses trottoirs, 15 mètres environ, sur 1500 m, soit 2 hectares de bitume dans des friches et jardins.

Et nous pensons que c’est le premier acte pour faire avancer les autres dossiers.
NB – On n’a pas encore entendu la réaction de Epamarne, qui est un des décideurs pour la/les futures ZAC du coin… Mais ce sont des gens polis et discrets. Ils ne répondent même pas à nos recommandés (x 3)

Dans un article du Parisien, nous lisons comment le CD94 a fait ce spectaculaire volte face : « Les élus communistes, eux, assurent que l’enquête publique avait montré l’émergence de préoccupations environnementales de la part de riverains ».

Fin 2019, quand l’enquête a eu lieu, ces élus avaient dû lire entre les lignes ou fermer les yeux, car ils étaient aux manettes pour entériner l’enquête publique, et demander la Déclaration d’Utilité Publique pour ce projet destructeur. Ils n’ont pas lu non plus les remarques et critiques de la Mission Régionale de l’Autorité Environnementale sur ce dossier.

Et quand en décembre 2019, nous avons écrit poliment au CD94 pour demander de renoncer au projet, en proposant d’autres tracés et d’autres projets pour ces friches, on nous a répondu en février 2020, avec des banalités, un copié/collé du dossier Altival.

Bref, on va continuer à se battre, mais ça sent le roussi pour Altival, car le dossier est entre les mains d’IDF Mobilités. Sans son accord pour revoir le plan des bus et créer des lignes dans le secteur, le projet a des bâtons dans les roues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *