Comment nous en sommes arrivés là…

Quand nous avons appris que l’Etat allait rétrocéder les terres préemptées pour un projet d’autoroute qui ne verra pas le jour (Cf. la rubrique sur l’histoire de la VDO), nous avons commencer à étudier les véritables enjeux des projets à venir.

Sur 15 à 20 hectares de cette « emprise », on trouve des jardins héritiers des bidonvilles des portugais de Champigny, des friches, des haies, des arbustes et des grands arbres : à cet endroit, le Conseil Départemental du Val de Marne, la Ville de Champigny Sur Marne, l’aménageur Epamarne prévoient de privatiser la nature, et la confisquer aux habitants.

On y fera couler du béton, et des grands groupes, soudain alliés des élus de tous bords (PC – PS – EELV – FI) viendront y gagner beaucoup beaucoup d’argent avec des projets immobiliers.

Merci à Rémi Gruber pour les photos. Tous droits réservés.